top of page

Tensioactifs, comment y voir plus clair?


Quand on commence à s’intéresser à ce que contiennent nos produits cosmétiques ou produits d’entretien, on découvre de nombreux nouveaux ingrédients ! Parmi eux les tensioactifs ! Ceux-ci sont souvent mal connus ou ont mauvaise presse, et surtout on a tendance à tous les mettre dans le même panier ! J’ai récemment interrogé les personnes qui me suivent sur Instagram en leur posant la question suivante « Si je vous dis tensioactif à quoi pensez-vous ? ». La réponse la plus fréquente était « mousse », venait ensuite « shampoing », « inutile », « agressif » et « cochonnerie ». Jusqu’à ce que je suive ma formation en cosmétiques, mon avis sur la question était qu’il s’agissait de produits chimiques irritants dont le seul but était de faire mousser les produits d’hygiène ou d’entretien, sans autre fonction.


En réalité c’est un peu plus complexe que cela, disons qu’il y a des bons et des mauvais tensioactifs, et que l’important est de savoir les repérer afin de pouvoir les choisir ou les éviter !

Mais d’abord, un tensioactif c’est quoi ? Un tensioactif est un composé, le plus souvent dérivé de l’huile de coco ou de palme, qui modifie la tension superficielle entre deux surfaces. Ils ont la particularité d’être constitué de deux parties de polarités différentes. La première partie est dite « hydrophile » elle possède donc une forte affinité avec l’eau, la deuxième partie est dite « lipophile » elle possède une forte affinité avec l’huile. Ils peuvent donc se mélanger dans l’huile et dans l’eau.

Selon leur composition, les tensioactifs vont donc avoir une fonction d’agent détergent, moussant, mouillant (permet l’étalement d’un liquide sur la peau), émulsifiant (mélange eau et huile), conditionnant (donne à la peau et aux cheveux un aspect lisse et soyeux) ou dispersant (rend possible la dispersion dans l’eau de molécules hydrophobes comme les huiles essentielles).

Le recours aux tensioactifs est donc courant dans les produits cosmétiques et d’entretien. Je ne vais pas vous présenter ici une liste exhaustive de toutes les molécules, mais je vais vous donner quelques conseils afin de repérer ceux qui sont à fuir absolument dans vos cosmétiques !


Il est tout d’abord à savoir que la législation cosmétique européenne oblige le fabriquant à indiquer la liste complète des ingrédients composants son produit et que les ingrédients sont classés dans l’ordre des proportion (l’ingrédient en premier dans la liste est en plus grande quantité).

Cette liste dite « INCI » se trouve soit sur l’emballage de votre produit soit sur le site internet du fabricant. Si cette liste est introuvable sur votre produit ou sur le site du fabriquant, c’est louche !


Parmi les tensio-actifs détergent et moussant, que vous retrouverez dans les gels douches, shampoing (solides ou liquides), dentifrices… Le Sodium Lauryl Sulfate (SLS) est à fuir absolument. Il s’agit d’un détergent puissant, irritant pour la peau et allergisant, qui va en plus favoriser l’apparition de points noirs et graisser les cheveux ! Il est malheureusement très utilisé en cosmétique car il mousse bien et surtout, il est peu cher ! Il existe un dérivé moins irritant, le Sodium Laureth Sulfate, mais tout aussi nocif car il est plus difficile à éliminer par l’organisme. On lui préfèrera un tensioactif plus doux comme le sodium cocoyl Isethionate (SCI) ou Sodium coco sulfate (SCS).

La deuxième classe de tensioactifs à fuir absolument sont les PEG (polyethylène glycol) ou PPG. On les retrouve dans les conditionneurs (démêlant) mais aussi dans des crèmes ou de nombreux produits pour bébés, comme les lingettes jetables ! Les PEG sont des dérivés pétrochimiques, nocifs pour la santé (perturbateurs endocriniens et cancérigènes) et fortement polluants ! On leur préfèrera des molécules plus respectueuses de la peau et de l’environnement comme le Stearamidopropyl Dimethylamine ou le caprylis.


Si vous avez une mémoire de poisson rouge, ou si vous ne voulez pas vous embêter à lire les étiquettes de vos produits, il existe de nombreuses applications pour vous guider.


En résumé, si la liste INCI de votre produit contient du SLS et/ou des PEG, oubliez-le !

Pour vous aider dans votre choix, je vous conseille de vous orienter vers des produits Bios. En effet, le cahier des charges des labels bios interdit le recours aux produits issue de la pétrochimie. Attention cependant tous ne sont pas aussi exigeants et certains labels autorisent le SLS (Cosmebio, Ecocert ou Cosmos Organic). Restez alors vigilant, ou fabriquez vous-même vos produits, vous saurez alors parfaitement ce qu’ils contiennent !


Sources :

Formation Cosméto Pro de l’atelier MH Je fabrique mes cosmétiques

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page